Déposer son histoire

Pourquoi avoir créé la Légende des Femmes Inspirantes ?

Je m'appelle Blandine. Je suis vraiment heureuse de te rencontrer !

Il y a un an environ, j'ai découvert la puissance que peut avoir une expérience de vie racontée en toute authenticité et vulnérabilité par d'autres femmes. C'était lors d'un Cercle de femmes.

Même si ces femmes n'avaient pas mon âge, ma culture ou mon vécu, l'histoire de chacune a résonné en moi et fait écho avec ma propre vie.

J'ai été impressionnée par l'effet sur moi, et sur chacune des participantes, de ces histoires qui ne figureront jamais en première page d'un magazine, parce qu'elles ont été vécues par des femmes "ordinaires".

Et je me suis dit qu'un jour, je permettrai que ce type d'expérience soit accessible à toutes les femmes.

Pourquoi faire la Légende des Femmes Inspirantes ?

- Parce qu'avoir accès à ces histoires exprimées en toute authenticité est tellement précieux.
- Parce que je crois justement que c'est dans l'ordinaire que se cache l'extra-ordinaire.
- Parce que chacune, nous faisons ce que nous pouvons avec ce que nous avons, jour après jour, et on ne voit pas en quoi cela mériterait d'être mis en avant. Or c'est justement cela qui est authentiquement inspirant, pour d'autres femmes comme pour les hommes !

Il y a une telle richesse dans notre vécu !
Une telle diversité... ingéniosité... courage... une telle sagesse aussi.

Lire mon histoire

Lire des histoires inspirantes

Contribue

Dernière histoire déposée

Un événement qui a compté dans ma vie
Cet événement a eu lieu en 2009, alors que je travaillais depuis 1998 comme secrétaire médicale dans un cabinet de médecins généralistes.

Il s’inscrit dans mon évolution et il en a été un tournant. Comparé à d’autres situations dramatiques vécues par bien d’autres personnes, c’est vrai que ça peut paraître anodin, mais pour moi, cela ne le fut pas.

Pour vous situer le contexte, je reviens sur ma jeunesse :

Après mon BAC en 1969, j’ai choisi de faire des études d’infirmière. Quand je dis choisi, en fait je ne savais vraiment pas vers quoi d’autre me diriger.

J’avais évoqué le métier d’assistante sociale, mais on m’avait avec raison je crois, découragée de me diriger vers ce métier.